Les élèves de la Prépa Moteurs 2010-2011

Pour comprendre ce qui est dit sur la page d'accueil à propos de la diversité des jeunes de la formation, diversité géographique et diversité des parcours scolaires antérieurs, je vous laisse découvrir le "Curriculum Vitae" qu'a réalisé chaque élève pour se présenter. Vous pourrez ainsi avoir une idée précise de ce qui les a amenés dans cette formation, de ce qui a déclenché leur passion; vous pourrez aussi voir leurs cursus de formation, et comprendre toute la richesse de ces compétences multiples regroupées dans une seule classe de personnes motivées !

 Photo de rentrée de septembre 2011

 

 

David Coddet
J’ai vingt ans, je suis originaire de Savoie, plus précisément de Voglans, une petite ville située entre Chambéry et Aix-les-Bains. Et depuis toujours je suis passionné de mécanique, tout comme mon père qui m’a formé depuis mon plus jeune âge.
Après une seconde générale, je me suis lancé en baccalauréat Sti systèmes motorisés au Lycée Louis Armand à Chambéry. Déçu de cette année qui manquait de pratique, j’ai décidé de m’orienter vers quelque chose de plus concret en baccalauréat professionnel maintenance mécanique motocycles par alternance chez un concessionnaire Bmw-Kawasaki, implanté à Voglans et auprès du CFA de l’IMT de Grenoble.
À la fin de ma deuxième année d’apprentissage, j’ai postulé auprès du Lycée Marcel Callo pour réaliser un rêve que j’ai depuis longtemps, celui de devenir un jour préparateur moteurs pour véhicules de compétition.

Mathieu Corbet
Je viens de Basse Normandie où j’ai suivi un BAC STI option automobile à Caen, puis un BTS AVA. Cela m’a permis de découvrir le monde de l’après-vente automobile grâce à différents stages en entreprise. Ensuite, j’ai décidé de faire une licence professionnelle mécanique automobile, spécialisée dans les contrôles et essais. Cette formation inclut un stage de 5 mois, que j’ai effectué dans une entreprise d’essais moteurs sur banc ; j’ai pu y découvrir un autre secteur de l’automobile : le développement avant commercialisation.
J’ai découvert la FCIL Préparation Moteurs grâce à un ami qui a fait cette formation il y a quelques année. Il m’a expliqué le fonctionnement de l’année, ainsi que les connaissances acquises à la fin, et cela m’a vraiment attiré. J’ai donc décidé de m’inscrire à Marcel Callo.
Depuis toujours, je me passionne pour la compétition automobile. Tout d’abord en spectateur, puis j’ai commencé à « toucher » un peu à la mécanique. Et avec le temps, je me rends compte que je veux en faire mon métier.

Valentin Guilbaud
Je viens de Saint-Nazaire. J’ai découvert la mécanique à l’âge de 14 ans avec ma première 50cc. Comme beaucoup de jeunes, je la bricolais pour aller plus vite.
Cette passion pour la mécanique m’a amené à faire un BEP maintenance automobile et un BAC STI systèmes motorisés à Le Mans où j’ai eu l’occasion de découvrir l’univers de la compétition automobile.
Ensuite j’ai travaillé pendant deux ans comme salarié dans la maintenance industrielle. Ce qui m’a permis de connaître le monde du travail.
Mais la passion de la mécanique a été la plus forte, et voilà comment je suis arrivé en FCIL préparation moteurs à Marcel-Callo.

François Houdou
Je suis de Beaulieu sur Layon (49). J’ai fait 2 ans de BEP puis 2 ans de Bac Pro à Narcé par la voie scolaire. Pendant cette formation, j’ai effectué des stages dans différentes entreprises, mais la motivation n’était pas vraiment là : beaucoup d’entretiens, et trop d’électronique.
Passionné par la compétition depuis mon plus jeune âge, j’ai utilisé mes temps libres pour la vivre. J’ai d’abord commencé par pratiquer du quad en compétition ; puis j’ai refait plusieurs véhicules sportifs, aussi bien en carrosserie qu’en moteur.
J’ai été vraiment intéressé quand j’ai refait mon moteur, et cela m’a donné envie de développer mes connaissances dans les moteurs de compétition.
Comme je n’aimais pas l’électronique et voulais sortir du système scolaire, je ne voyais pas d’intérêt à poursuivre mes études par un BTS. Et, par le site internet du Lycée, j’ai découvert la FCIL de Marcel Callo dont j’ai apprécié le contenu de formation proposé. Et j’ai été admis …

Étienne Le Fur
J’ai 20 ans, et j’ai décidé de rentrer dans le monde de l’automobile dès mon plus jeune âge. J’ai effectué mon premier stage en 4ème chez Ouest injection à Saint Nazaire, et ce stage n’a fait que confirmer ma passion.
En toute logique, j’ai ensuite décidé de me former en faisant un BEP MVM puis un BAC professionnel MVA à Marcel Callo. Tout au long de ma formation et au cours de mes stages, je me suis rendu compte que la partie qui m’intéressait le plus était la partie moteur, que l’on n’approfondissait pas assez selon moi au cours du parcours Bep-Bac pro.
J’ai toujours été un passionné de la compétition, mais les portes de ce monde ne sont pas faciles d’accès. Alors, ayant fait mes études à Marcel Callo, j’ai pu voir que le travail qui était réalisé dans la FCIL Préparation Moteurs me conviendrait totalement, car cette formation vise à étudier en détail les moteurs et peut nous ouvrir des portes vers le monde du sport automobile.

Adrien Lemoine
J’ai 19 ans, j’habite à Montauban de Bretagne (35), et je suis très passionné par le sport mécanique en particulier par l’auto cross et le rallycross. J’ai suivi des études en usinage au Lycée Charles Tillon à Rennes : un BEP MPMI suivi d’un bac professionnel technicien d’usinage.
J’ai découvert la section préparateur moteurs par le biais d’un ancien élève de la formation, Renaud Guiheneuf, qui roulait en kart cross avec mon père. Et en terminale bac professionnel, je suis venu aux Portes-Ouvertes et cette formation m’a tout de suite plu.
Après un entretien avec les professeurs et le sous-directeur en juin dernier, j’ai été admis et me voici donc dans cette formation, très heureux.
Pour le logement, je loge à la MAPAR (foyer de jeunes travailleurs) avec d’autres élèves de la formation.
Et en fin de formation, je souhaiterais trouver un préparateur dans l’auto cross ou le rallycross.

Hervé PRINCET
J’habite en Vendée à Saint Hilaire de Riez et, en fin de 3ème, je me suis orienté vers la mécanique automobile alors que je n’y connaissais strictement rien.
J’ai effectué une formation (CAP-BEP) par alternance à Mouillerons en Pareds et en parallèle chez un agent Peugeot. Et, pour le bac pro, j’ai préféré continuer ma formation par la voie scolaire au Lycée La Joliverie à Nantes.
Un de mes professeurs de bac pro m’a fait découvrir et envisager le BTS MCI, un niveau que je n’avais jamais imaginé atteindre un jour, ainsi que la formation en mécanique de compétition de Redon dont j’ai alors entendu parler pour la première fois.
En 2007, j’ai donc envoyé un CV et une lettre de motivation au Lycée Marcel-Callo sans trop y croire … Mais j’ai été convoqué à l’entretien de sélection. Et pendant cet entretien, on m’a fait comprendre que j’avais tout intérêt à poursuivre d’abord mes études vers le BTS.
De retour à La Joliverie, j’ai « passé un marché » avec le directeur des études : si je travaillais bien en bac STI (même sans l’obtenir), il m’accepterait en BTS MCI. Finalement j’ai obtenu mon bac et ai pu accéder au BTS que j’ai obtenu.
Et en 2010, ayant toujours gardé à l’esprit la FCIL de Marcel-Callo, j’ai refait une demande … et j’ai eu la chance d’être choisi pour suivre cette formation !!!

Clément Riou
Après le collège, j'ai débuté ma scolarité par un BEP mécanique auto, puis j'ai suivi mon parcours en BAC STI option systèmes motorisés. Et au cours de la préparation de ce diplôme, j'ai commencé à m'intéresser au monde de la compétition automobile.
Au Lycée Colbert à Lorient (56), le BTS AVA intégre un projet de course : les étudiants de ce BTS réalisent la maintenance sur les véhicules de course du concessionnaire Porsche de Lorient. Et en m’impliquant activement dans ce projet, j’ai rencontré des personnes qui ont su me motiver et m'intégrer à des projets de plus grande envergure.
Après le BTS, pour me spécialiser dans le monde étroit de la compétition automobile, j'ai suivi la formation FCIL préparation véhicules de sport et de collection à Vannes (56) pendant une année en 2009-2010. Et je suis très heureux de me trouver maintenant dans la formation préparation moteurs de compétition de Marcel-Callo à Redon dans laquelle ma passion pour la compétition automobile augmente de jour en jour et évolue au fil de ce que j'entreprends de faire.

David Roulet
Je suis originaire de Vendée et j’ai d’abord suivi des études générales scientifiques jusqu’à la terminale S, puis je me suis réorienté vers un bac pro MVA en 1an suite à la découverte d’une passion pour la mécanique automobile, qui a été pour moi une révélation.
Afin d’améliorer mes compétences et d’acquérir de l’expérience, j’ai poursuivi mes études en BTS AVA par la voie de l’alternance dans une concession BMW.
Décidé à ne pas m’arrêter là, j’ai cherché une formation spécialisée, qui pourrait me permettre d’atteindre une branche de la mécanique automobile que je convoitais particulièrement : le monde de la compétition. Et j’ai découvert la FCIL de Marcel Callo qui semblait exactement correspondre à ma recherche. Après être venu à une Portes-Ouvertes du Lycée, je suis reparti  convaincu que cette formation était faite pour moi.
Après que ma candidature ait été acceptée, j’ai déménagé en Bretagne, où je suis très heureux de pouvoir passer une année qui sera sans nul doute d’une grande importance pour ma future vie professionnelle.

Romain Roullier
Je viens du secteur de l’automobile : j’ai d’abord obtenu un BEP/CAP, puis un BAC Pro maintenance des véhicules automobiles, et ensuite un BTS Après Vente Automobile en alternance. L’automobile me passionne depuis ma plus tendre enfance ; mais je trouvais que l’on commençait à devenir de plus en plus des « remplaceurs de pièces ».
Comme depuis plusieurs années, je m’occupe de l’assistance d’une voiture de rallye et de son entretien mécanique entre les courses, je sais que ce monde me passionne vraiment : ce que l’on recherche, c’est que la voiture fonctionne correctement et le mieux possible. J’ai donc décidé de m’orienter vers une formation dans ce domaine. Et c’est un ami qui m’a parlé de la formation Préparation Moteurs du Lycée Marcel Callo de Redon : il a suivi cette formation il y a 3 ans, et aujourd’hui il vient de se mettre à son compte en tant que préparateur.
Je suis venu à une Portes-Ouvertes et j’ai pu rencontrer les professeurs de cette formation qui m’ont conforté dans ce choix. J’ai ensuite eu la chance d’être retenu pour cette formation.

Antoine Rousseau
Je viens du Maine-et-Loire. J’ai fait deux ans de BEP en alternance dans un garage toutes marques, puis deux ans de Bac Pro dans la même entreprise.
J’ai voulu me lancer dans la préparation moteurs parce que, durant les quatre années de mon apprentissage, j’ai découvert le rallye automobile par le biais de mes anciens employeurs. En effet le garage sponsorise une 205 rallye, pour laquelle je fais l’assistance et diverses opération de maintenance et de réparation.
J’ai connu ce Lycée par un de mes professeurs de technologie. Et j’ai choisi de me porter candidat à cette FCIL de Marcel-Callo en particulier pour son contenu : le tournage, le fraisage, le soudage et la mécanique de compétition que je n’aurais pas pu apprendre en « mécanique générale ».
J’ai été admis dans cette formation dont je pense maintenant qu’elle est très bien encadrée, avec un très bon suivi par les enseignants et une excellente implication de tous les camarades de classe.

-----------------------------------------------------

Résultats de la promotion 2011 et bilan
fait par le conseil des professeurs du 17 mai 2011

100% de réussite au diplôme "Préparation-Moteurs" 2011: le bilan de l’année 2010-11 est donc très positif: nous avons eu affaire avec une promotion très soudée et très volontaire dans les apprentissages. Toujours désireux d’apprendre, ils se sont fait remarquer par un présentéisme parfait, et même par les heures supplémentaires « bénévoles » qu’ils ont faites, surtout en usinage. Ils ont fait preuve d’assiduité, de pugnacité, et se sont impliqués dans leur travail personnel. Au bilan, nous avons noté une très grande « connivence » entre les enseignants et les élèves de cette année.

Les périodes de formation en entreprises ont été très satisfaisantes du point de vue des appréciations des tuteurs de nos stagiaires, avec des moyennes excellentes (16,88 et 16,63) pour les notes attribuées par les entreprises. Et, en fin de formation, plusieurs élèves ont trouvé un emploi à court ou moyen terme dans leurs entreprises de stage.

Enfin, l’ensemble des résultats est en concordance parfaite avec ce qui vient d’être écrit: la moyenne générale annuelle de la promotion est de 15,22; 6 élèves sur 12 obtiennent le diplôme Marcel-Callo de Préparateurs Moteurs avec la mention Très Bien, 3 avec la mention Bien et 3 avec la mention Assez Bien ! Toutes nos félicitations donc !!!

--------------------------------------------------------------

Actions diverses avec les Prépa-Moteurs 10-11

Participation au Loto de l'APEL (association de parents d'élèves) du Lycée en janvier 2011 :
Loto jan 2011 promo OFrance FCIL MCPM modif.p Loto jan 2011 promo OFrance FCIL MCPM modif.p

Janvier 2001: tous les élèves de la promotion 2010-2011 se rendent au salon de la compétition de Birmingham, accompagnés par deux de leurs enseignants, Mme Guellec, professeure d'anglais, qui a organisé ce déplacement, et M. Divet, responsable de la formation. Voici le récit fait par Valentin Guilbaud.
Sorties Autosport Salon Birmingham Janvier 20 Sorties Autosport Salon Birmingham Janvier 20

Participation à l’émission « C'classe » sur TV Rennes 35 : récit fait par David ROULET

La participation à cette émission de télévision locale prend ses origines dès le début de l’année scolaire. En effet, l’objectif fixé par notre professeur de français, M. Guillouche, était de promouvoir notre formation par différent moyens. C’est donc lors de ces cours que nous avions eu l’idée d’une "apparition" télévisée. Ce fut donc pour nous une opportunité d’être contacté par TV Rennes.

Ayant été informés de l’offre faite par la chaine bretonne, nous avons pris la décision d’y participer. Nous nous sommes donc mis au travail pour  rédiger une lettre adressée à la chaine afin de mettre en valeur les spécificités de notre formation. Et ce n’est que quelques jours plus tard que nous avons eu une réponse. Nous avions rendez-vous le 8 novembre pour une participation en direct, d’une durée de six minutes, à leur émission «C'classe». Cette émission ayant pour objectif de présenter un projet ou une formation spécifique concernant une classe ou un groupe d’élèves.

Le temps de quelques entrainements, des discussions sur les points à mettre en valeur, et la désignation des trois élèves qui accompagneront M. Divet, professeur principal de notre formation, sur le devant de la scène. Nous étions déjà aux portes de TV Rennes35.

Dès notre arrivée, ce 8 novembre 2010, après une courte entrevue avec le présentateur, nous avons été dirigés vers le plateau de télévision et nous avons parlé avec l’équipe, installé les différentes pièces mécaniques que nous avions pris soin d’emmener avec nous, et plaisanter entre nous avant le direct. J’étais un des trois élèves en première ligne (les deux autres étant Valentin et Etienne), et ces instants de rigolade entre collègues me permirent de me détendre un peu.

Mais le compte à rebours effectué par le présentateur nous remit dans l’ambiance du direct, et le silence se fit sur le plateau. 3, 2, 1 … Le présentateur expliqua aux téléspectateurs le sommaire de l’émission. Puis donna la parole à un autre plateau, pour les informations. C’est dans le silence que nous avons observé une jolie femme blonde présenter l’actualité.

Enfin ce furent nos six minutes ... Le présentateur reprit la parole et interrogea d'abord M. Divet afin qu’il présente sa formation.

C-Classe8-Plateau.jpg

Ensuite, ce fut notre tour ... L’un après l’autre, il nous interroge sur notre ressenti, nos objectifs, notre passion … Les caméras zooment sur nous, sur les pièces moteurs que nous avons emmenées et sur nos collègues de promotion assis dans l'assistance. Ces six minutes ont été rapides, mais nous sommes contents d’avoir réussi à présenter au mieux notre formation. Une fois le temps écoulé, nous avons été invités à rejoindre nos collègues dans le public pour assister à la fin de l’émission.

C-Classe13-David-Valentin.jpg  C-Classe12-Guy-Etienne.jpg

Ce n’est que le lendemain que nous avons eu accès à l’émission par l’intermédiaire du site internet de TV Rennes. Il faut avouer que nous, les trois élèves interrogés sur le plateau, nous avions eu l’impression d’être bien plus mauvais. Ce fut donc une bonne surprise de nous voir au travers de l’œil des caméras. Très vite l’ensemble des élèves firent circuler la vidéo et nous avons pu apprécier les commentaires de nos collègues de la formation et de nos proches.

Pour moi, la plus grande satisfaction, c'est d’avoir entendu les gens dire qu’ils avaient ressenti, dans nos mots, la passion que nous avons pour notre discipline.

Date de dernière mise à jour : 28/05/2012

×